saint nicolas en lorraine sa basilique

"La GAZZETTA del MEZZOGIORNO" nous informe :
état critique des reliques de Saint Nicolas...

Rédactionnel de Maria Grazia RONGO

bari, tombeau st nicolas

BARI - Un atout précieux qui pourrait être perdu à jamais. Il s'agit du risque que courent les os de saint Nicolas de Bari conservés dans la basilique et vénérés par des milliers de fidèles dans le monde entier. Pour dire qui il était, en 2004 les recherches menées par une équipe de scientifiques britanniques de l'Université de Manchester, dirigée par l'anthropologue Anand Kapoor, ont conduit à la reconstruction du visage du saint.
"Les os de Saint-Nicolas sont en mauvais état, ils ont été rendus fragiles par leur séjour séculaire dans la manne - Francesco Introna dit - si on ne fait pas des relevés au plus tôt et les ranger, nous risquons de les perdre définitivement." Le Bari scholar est prêt à intervenir sur les os du saint, avec une équipe qui soutiendra également les coûts, mais les restes de Saint-Nicolas sont sous la protection du Vatican, cela crée des retards importants de la bureaucratie, qui empêche la réouverture de la tombe.

bari

"Une façon de surmonter cet obstacle, cependant, est - continue Introna -, l'enquête sur l'utilisation de technologie qui font usage du fibroscope, permettrait l'accès à la tombe par l'opercule du sanctuaire à partir duquel, chaque année, est extraite la manne. "
Et il y a quinze ans Francesco INTRONA a réussi à faire leur propre relevé dans la tombe par l'intermédiaire du fibroscope, qui a révélé la précarité des conditions de l'os. En 1957, cependant, lorsque l'anatomiste et pathologiste Louis Martin, a examiné les restes de Saint-Nicolas, à l'ouverture de la tombe, il a touché les os du crâne qui s'est percé.
Le travail de Martin a été clairvoyant - Introna souligne - parce que ses mesures correspondent parfaitement à celles qui sont menées presque cinquante ans plus tard avec la technologie de diagnostic

saint nicolas

Introna a maintenant résumé ces années de recherche dans une exposition photographique, qui s'est ouverte hier au château normand et le restera jusqu'au 13 Juin: Le visage de la Saint-Nicolas. Mythe et réalité (édité par Michael Roberto association " la cour ". Photographie et de la recherche), avec 10 images qui retracent le chemin de la reconstruction du visage du saint, à partir des croquis de Martin en 1957,et grâce à des images numériques produites par les anthropologues britanniques en 2004.
Saint-Nicolas : des images qui nous montrent l'âge présumé de 65-70 ans, avec des caractéristiques marquées et une barbe et des cheveux grisonnants, la calvitie et le nez plutôt tordu, probablement due à une confrontation physique avec un autre évêque selon la légende. L'exposition a été présentée hier soir dans le hall du théâtre Petruzzelli, où il a également été projeté un documentaire vidéo sur les passages essentiels de ces études. Sont intervenus avec Introna: Mgr Francesco Cacucci, archevêque du diocèse de Bari-Bitonto, Père Damien Bova, recteur de la Nicolaiana Basilique, Roger Martines, Directeur régional pour le patrimoine culturel et les paysages des Pouilles, Mark Jacobini, CEO de Banca Popolare di Bari (sponsors).

Reproduit avec l'aimable autorisation de Marisa INGROSSO de " La GAZZETTA del MEZZOGIORNO "

Traduction informatique (corrigée) de l'italien.

http://www.lagazzettadelmezzogiorno.it/GdM_dallapuglia_NOTIZIA_01.php?IDNotizia=333131&IDCategoria=1

http://www.lagazzettadelmezzogiorno.it (traduction possible sur site " translate " de Google)

St Nicolas 2013

Copyright ((C)) 2007-2015. Tous droits réservés textes et images.  
Mise à jour hebdomadaire               Réalisation BeGe support "TOWeb", crédits photos BeGe, club photo "De l'oeil à l'image et indications particulières